Le Yoga d’Isabelle

Yoga et Méditation

L’association SOS Cancer du Sein organise, le samedi 27 mai 2017 à 9h30 dans le Jardin Albert 1er de la Promenade du Paillon à Nice, une séance de yoga géante.

mai18
 L’association SOS Cancer du Sein organise, le samedi 27 mai 2017 à 9h30 dans le Jardin Albert 1er de la Promenade du Paillon à Nice, une séance de yoga géante.
yoga-rose-sq
SOS CANCER DU SEIN NICE – Que vous soyez seuls, en couple, en famille ou entre amis, pratiquants ou néophytes, vous êtes conviés à partager un moment d’énergie positive, de bien-être et de lâcher prise, dans la bonne humeur. La seule consigne : être vêtu de Rose !
Le cours est dispensé par plusieurs professeurs de yoga professionnels.
La séance débutera à 10H00 et durera environ 1h30. Elle sera suivie d’un en-cas « bien-être» offert.
Le rendez-vous est donné sur place à partir de 09h30 près de la Fontaine des Tritons et du Carousel dans les jardins Albert 1er de la Promenade du Paillon.
Les participants doivent se munir d’un tapis de yoga et/ou une serviette et d’un tee-shirt rose.
Un tee-shirt rose sera offert sur présentation du billet aux 200 premiers arrivants.
A travers le Yoga Rose Géant, SOS Cancer du Sein souligne l’importance de pratiquer une activité physique régulière pendant et après la maladie.
Par cette initiative, l’association SOS Cancer du Sein  souhaite sensibiliser le plus grand nombre :
- à l’importance du yoga pour le bien-être physique et moral;
- à la prévention des cancers du sein et du col de l’utérus;
- à la nécessité de passer une mammographie tous les 2 ans pour se faire dépister.
Cet événement a lieu dans le cadre de la journée de la prévention organisée par la Ville de Nice et ses partenaires.
Inscription sur le site http://www.soscancerdusein.org
Le don participatif de 5 euros est destiné à soutenir les activités de SOS Cancer du Sein en faveur des femmes atteintes de cancers gynécologiques et de cancer du sein.
L’association SOS CANCER DU SEIN a été créée pour venir en aide aux personnes atteintes par le cancer du sein. Le soutien de l’association est destiné aussi bien aux malades qu’à leur entourage. Il se traduit par des missions d’écoute et de réconfort avec une ligne d’écoute téléphonique nationale 0811 69 04 34; de nombreuses activités de bien être physique et psychique, d’information avec le site internet www.soscancerdusein.org et la page www.facebook.com/SOS.Cancer.Sein; de sensibilisation et de prévention par de nombreuses actions.
SOS Cancer du Sein

Comment le yoga peut aider à « muscler » son mental

mai13

Aujourd’hui adoubée par la science occidentale qui lui reconnaît de multilples vertus, le yoga est bien plus qu’une simple gymnastique : la discipline agit dans la tête.

Il est sans doute en train d’arriver au yoga ce qui s’est passé pour la méditation. Pratiques ancestrales sœurs, issues de la même région du monde, elles sont aujourd’hui adoubées par la science occidentale, qui confirme toutes les vertus qu’on leur attribue depuis plus de 5000  ans. Aux États-Unis notamment, où le yoga est très populaire, les recherches se multiplient. Parmi les plus récentes, il a été montré que deux séances de yoga par semaine diminuent la fatigue et améliorent les fonctions sexuelles et urinaires des malades du cancer de la prostate sous radiothérapie.

Mais point besoin de souffrir d’une pathologie pour profiter des bienfaits de cette pratique physique qui allonge les muscles, modèle le corps et dé-stresse. Tous les pratiquants réguliers le savent: le yoga – on l’oublierait presque avec la mode actuelle des power et ashtanga yogas qui invitent à des enchaînements rapides de postures – n’est pas seulement une méthode pour transformer ses muscles ou son poids. Pratiquée régulièrement, elle a des effets sur la personnalité et la vie quotidienne.

yoga nice

«Ce n’est qu’au bout d’une année de cours particuliers que j’ai perçu des changements en moi , témoigne Pascale Leroy, auteur du manuel d’initiation Yoga en 21 jours (Leduc.s Éditions). Je suis allée voir mon prof et lui ai dit: “Je ne comprends pas ce qui se passe, je ne réagis plus du tout comme avant!” Il m’a regardée et m’a dit: “C’est normal, avec la pratique, nous avons “usé” ce qui est en trop.”» Pour celle qui, depuis, est devenue enseignante de yoga, tel est l’apport majeur de la discipline: «Nous alléger, nous “désencombrer” des pensées fausses, des idées toutes faites et des comportements erronés. Le yoga épure. Il le fait à travers un travail corporel permettant de sortir de réflexes conditionnés et le changement se fait alors même qu’on ne le pensait pas possible…»

Pour le pratiquant, un plus grand contact avec qui il est en découle. Emmanuel de Catuélan, professeur à Paris, rappelle d’ailleurs que, dans la tradition hindoue, tout comme la danse ou l’étude des textes, le yoga est une voie de connaissance de soi. «Ce qui importe est le ressenti de lui-même que chacun éprouve en prenant une posture», précise-t-il. «La proprioception, notamment, sorte de sixième sens qui permet de recevoir les informations internes du corps, se développe avec la pratique régulière. Peu à peu, l’élève devient de plus en plus observateur et plus à l’écoute, de l’extérieur aussi.» Pour ce professeur, il s’agit d’apprendre à «regarder autour, ouvrir son regard», et alors des sensations nouvelles peuvent se manifester… dans le corps mais aussi dans la vie. «L’intériorisation permet paradoxalement d’être plus naturel et spontané face aux événements incontrôlables.»

C’est là l’un des deuxièmes grands bénéfices de la pratique: elle permettrait de développer une certaine souplesse psychique. «Plus on se connaît, plus on accepte de s’abandonner à la posture et d’aller toucher certaines de nos limites», observe Pascale Leroy.

Croire que la pratique du yoga rendrait le caractère plus «mou» est une erreur. En réalité, si cette discipline amène souplesse physique et mentale, c’est toujours en invitant aussi à «tenir ferme sur son socle». «La régularité des séances, la persévérance vous mettent en contact avec votre axe, mais aussi vos appuis, explique Pascale Leroy. La couleur de votre humeur, ce qui est, là où vous en êtes à ce moment-là, c’est cela le point de départ à partir duquel une évolution devient possible.»

Ni totalement relâché ni trop tendu, l’élève apprend peu à peu dans la vie à «chercher le point de confort», affirment les habitués du yoga. Alors cette sensation d’assise confortable en l’instant peut aussi se diffuser dans l’existence. «Dans la pratique, comme dans la vie, il y a des hauts et des bas», rappelle Philippe Filliot, professeur de yoga à Reims et auteur du Yoga comme art de soi(Éditions Actes Sud). «En revanche, quelle qu’elle soit, la pratique élève, même quand on tombe. Qu’il vente ou qu’il pleuve, le fond du ciel reste là (…), les hauts et les bas n’ont dès lors plus aucune importance. Le yoga nous donne une boussole intérieure qui permet de ne pas se laisser emporter par eux et de les relativiser, les atténuer, les dépasser sans pour autant les nier, et donc de les traverser.» La confiance en soi, elle aussi, s’en trouve donc particulièrement grandie.

Source : Pascale Senk / Figaro Santé

Cours de yoga : comment se déroule une séance ?

janvier3

Un cours de yoga dépend du type de yoga choisi mais également du professeur. De manière générale, chaque séance se compose de trois parties : les exercices de respiration, les postures, et la détente finale. Explications.

cours de yoga nice

Les exercices de respiration incontournables au début d’un cours de yoga

Dans un cours de yoga, la première étape concerne les exercices de respiration. Il s’agit du pranayama. Vous réaliserez très rapidement le lien très étroit qui existe entre le rythme respiratoire et le mental. Chaque pensée, positive ou négative, entraîne une modification du rythme. Dans la pratique du yoga, il est essentiel d’être toujours attentive à sa respiration. Cela permet de lâcher prise, de vivre l’instant présent et de lutter contre le stress . Pour y parvenir, il est indispensable de laisser la journée derrière soi. Vous allez donc pratiquer la relaxation en position couchée pour atteindre un niveau de calme intérieur, et ainsi favoriser l’apaisement du rythme cardiaque et de la respiration.

Place aux différentes postures !

Après le temps consacré aux exercices de respiration, vous passez à l’échauffement afin de réaliser différentes postures qui correspondent à la phase la plus longue du cours de yoga. Elles sont exécutées dans un certain ordre qui entraîne un recentrage et une harmonisation. Il est nécessaire de prendre un moment de décontraction entre chaque posture. Les asanas (les postures) permettent d’atteindre et de travailler toutes les parties du corps. Il faut toujours veiller à ne pas aller au-delà de ses limites pour ne pas se faire mal. L’avantage est que le professeur s’adapte au niveau de chacun. Il faut également savoir que certaines écoles proposent des groupes de niveaux. Les positions ont pour objectif un développement du corps, du mental et de la spiritualité. Certaines postures agissent aussi sur les glandes endocrines, et ont un effet régulateur. Dans le Hatha Yoga, la forme la plus populaire et la plus enseignée en Occident, la position la plus connue est celle du lotus. Dans tous les cas, il est essentiel de prendre votre temps pour bien effectuer les mouvements. Des positions mal faites peuvent vous blesser, et ne nous procureront aucun bienfait propre au yoga. Il est nécessaire d’être persévérant.

La détente finale d’un cours de yoga

Un cours de yoga s’achève systématiquement sur une détente de 10 à 15 minutes. La posture faite régulièrement est celle dite du cadavre. Ce nom vient du fait que la personne tente un relâchement total de chaque muscle, comme dans la mort. Il est important de conserver une immobilité absolue. Faire le moindre mouvement contracte à nouveau certains muscles et retarde la relaxation intégrale. Parvenir à un état de détente absolue n’est pas évident dans les premiers temps. Les débutants dans le yoga peineront à se sentir dans cet état, mais avec de l’entraînement, il faut savoir que la détente se produit de plus en plus facilement et rapidement. Mieux, elle gagne en profondeur. Lorsque l’exercice est terminé, il faut reprendre contact avec le monde extérieur. Vous devez vous remettre à bouger très progressivement.

Source : Flavie Duet – Biba

Le yoga, interview de Sylvie Dalouche, présidente de la Fédération française de Yoga.

octobre23

Réduction du stress, prévention des accidents cardiovasculaire, renforcement du corps et de la souplesse ou même amélioration de l’estime de soi… Les bienfaits du Yoga peuvent être légion. Et les participants au quatrième festival du Yoga de Paris, qui se tient du 21 au 24 octobre, ne manqueront pas de le rappeler.

yoga nice yoga nice

Pourtant, toutes les formes de yoga ne sont pas recommandées pour tout le monde. Un yoga trop tonique ne convient pas forcément à un corps trop fragile. Un yoga trop mystique peut s’avérer néfaste à un esprit mal préparé. Hatha yoga, Ashtanga yoga, Vinyasha yoga, power Yoga, Kundalini yoga… Comment faire le tri entre tous les styles ? Comment choisir le yoga qui vous convient ? On a posé la question à Sylvie Dalouche, présidente de la Fédération française de Yoga.

Y a-t-il des pratiques dangereuses du yoga ?

Sylvie Dalouche : « Aujourd’hui, il y a une effervescence autour du yoga. On en met à toutes les sauces et on en fait une panacée. Or, rien n’est une panacée pour tout le monde. Le yoga peut être bon pour tout le monde mais il doit être adapté. J’ai déjà entendu des professeurs dire : ‘le yoga va vous apporter le bonheur’. C’est un peu inquiétant d’entendre ça, cela peut être la porte ouverte à la manipulation. Quelqu’un qui a une lombalgie chronique, on ne va pas lui faire faire de yoga intensif. J’ai déjà entendu un cas de professeur qui faisait faire des postures sur la tête. Un jour, une élève qui avait de l’arthrose lui a fait part de ses doutes. Il l’a obligé. Cela peut être très dangereux et ce type de professeurs, il vaut mieux les éviter ! »

Et pour le mental ?

Sylvie Dalouche : « On ne peut pas faire l’économie d’un petit récapitulatif de ce qu’est le yoga. Le yoga est une discipline ancestrale. En Inde, elle existe depuis 4 ou 5.000 ans. A la base, ce n’est même pas une discipline de postures. C’est une discipline de vie, de développement personnel, visant à arrêter les fluctuations du mental. Le but est de diminuer la souffrance humaine. Et il y a différentes techniques pour y arriver. En France, il y a des techniques posturales ou méditatives. Certaines techniques méditatives travaillent sur le psychique, elles libèrent des énergies puissantes. Et cela peut avoir un réel effet sur le psychisme. Il vaut donc mieux éviter de faire n’importe quoi avec ça. Il faut s’assurer d’avoir un bon prof. »

Comment faire le tri entre tous les professeurs justement ?

Sylvie Dalouche : « D’abord, il faut s’assurer que le professeur a suivi une formation. C’est mieux s’il a pris la peine de suivre un cursus de professeurs et s’il ne s’est pas contenté de faire des stages. En clair, c’est mieux s’il a appris à transmettre en plus d’avoir appris le yoga. C’est également un plus s’il continue de se former et d’apprendre sans cesse des nouvelles techniques. Pour se repérer entre les formations, il existe quelques critères fournis par l’Union européenne du yoga. Celle-ci recommande par exemple une formation de 500 heures, étalée sur quatre ans. Des organisations comme la FNEY, l’IFY ou la Fidhy propose des formations qui respectent les critères de l’Union européenne du yoga. Cela ne veut pas dire que les autres sont nulles. Mais on sait au moins que les professeurs qui respectent ces critères ont pris le temps d’effectuer un certain travail personnel avant de transmettre.

Ensuite, il serait dommage d’avoir un professeur qui n’a pas étudié les textes. Vous pouvez questionner votre professeur, regarder son site internet pour vous faire une idée de ses références textuelles. Le yoga est aussi une philosophie de vie. Sinon, c’est de la gym. Enfin, observez le comportement du professeur pendant les cours. Est-ce qu’il vient vous voir ? Est-ce qu’il vous écoute, s’adapte à vos besoins et éventuellement à vos problèmes de santé, vos douleurs ? Ou se contente-t-il de monter sur une estrade et de balancer ses conseils sans aucun suivi, comme un gourou ? Le professeur doit connaître l’anatomie du corps humain et s’adapter à vous. »

Au-delà du professeur, comment savoir quel type de yoga est adapté à nos attentes, à notre corps, à notre âge..?

Sylvie Dalouche : « Il faut essayer plusieurs cours et ne pas hésiter à les comparer. Certains préféreront pratiquer un yoga plutôt doux. D’autres préférerons un yoga plus physique. Si le professeur est sérieux, honnête, qu’il n’hésite pas à vous dire si les postures ne sont pas adaptées pour vous, il n’y a pas de problème. Certains Yogi indiens font carrément de l’acrobatie. Le tout est de faire attention à ses limites. Personne ne pourra imiter les Yogis indiens qui pratiquaient il y a 2 ou 300 ans. Nous n’avons pas la même capacité physique que les Indiens. Ça, il faut bien l’avoir en tête. »

Source : Europe 1

Yoga en Plein Air à Nice avec l’association Yoganice.

juin25

L’association Yoganice prend ses quartiers d’été avec la 4ème édition du YPA : Yoga en Plein Air. Cours de hatha-yoga dans le Parc de la Colline du Château, du 2 juillet au 17 août, tous les mercredis, samedis et dimanches à 9h15. Participation : 5€. Animation : Isabelle Bourjac, professeur de la Fédération Française de Hatha-Yoga. Infos et réservations sur www.yoganice.fr

yoganice yoga nice en plein air

Cours en plein air parc de la colline du château à Nice

juillet6

Encore plus de cours en plein air, à Nice, parc de la colline du château à Nice : tous les mercredis, samedis et dimanches. Animation : Isabelle Bourjac, professeur de la Fédération Française de Hatha-Yoga. Informations et réservations sur www.yoganice.fr

yoga nice yoganice

Cours de yoga en plein du dimanche 7 juin à Nice

juin8

yoga nice yoganice

Cours de yoga en plein air à Nice

juin3

yoga nice yoganice

3ème édition du YPA à Nice

juin1

yoga nice yoganice

Hier a eu lieu l’ouverture de la 3ème édition du YPA, Yoga en Plein Air, proposée par l’Association YOGANICE, à Nice, Parc de la Colline du Château. Un grand merci à tous les participants et participantes ! Informations et réservations : www.yoganice.fr.

 

Cours de yoga en plein air à Nice, dans le Parc de la Colline du Château

mai27

A partir du 31 mai et jusqu’en août, cours de yoga en plein air à Nice, dans le Parc de la Colline du Château. Tous niveaux y compris les débutants. Participation : 5€. Informations et inscriptions sur www.yoganice.fr.

blog8

 

« Older Entries