Le Yoga d’Isabelle

Yoga et Méditation

Sri Mahesh, une étoile du Yoga (partie III)

novembre25

Focus sur un grand maître de Yoga : Sri Mahesh, une étoile du yoga (Partie III).
Une série d’articles pour mieux connaitre Sri Mahesh, fondateur de la Fédération Française de Hatha-Yoga, la plus importante fédération de Yoga en France avec 11 000 adhérents.
Partie I : voir publication du 20/10/2013;  Partie II : voir publication du 10/11/2013
« En 1947, L’Inde connaît ses prémices officielles d’indépendance. A l’Ouest, en Europe, la France se remet péniblement de la guerre. « Lorsqu’il est arrivé en France en 47, il avait une vingtaine d’années, le rationnement était en vigueur. En tant que végétarien, il a souffert!  » raconte Monique Mahesh. Il a la possibilité de séjourner en Angleterre. Il choisira la France : « Il a préféré revenir en France, la faculté de Londres pour les Indiens dans le contexte de la décolonisation, ce n’était pas très favorable. Il est devenu pensionnaire à l’ENSEP (Ecole Normale Supérieure d’Education Physique et Sportive) à Joinville, il ne maîtrisait pas le français. Seuls les communistes acceptaient de partager leur chambre avec un Indien » poursuit-elle, amusée. « Comme l’été, il se retrouvait seul, puisque tous les pensionnaires rejoignaient leur famille, il était monté au hasard dans un train pour la Normandie, dans l’espoir de travailler dans une ferme, en échange de quoi les fermiers lui fournissaient du lait, indispensable à un sportif. »
Ses escapades l’amènent sur la Côte d’Azur des années 50 : « Il a séjourné à Juan-les Pins, où il était plagiste. C’est là qu’il s’est brisé une côte…et qu’il se l’ait ré-emboitée tout seul, à la main! ». Monique Mahesh en grimace encore. Sri Mahesh ne cesse de s’entraîner. « Pour la première fois lors des compétitions était dressé le drapeau indien, encore marqué « Hindustan ». » (à suivre…)
Extrait d’un article de Céline Chadelat, paru dans la revue Santé Yoga n°143.

yoganice sri mahesh partieIII

Email will not be published

Website example

Your Comment: